Georges GAY Trompettiste de variétés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Georges GAY Trompettiste de variétés

Message  Admin le Dim 7 Oct - 12:03

http://www.violonis.com/jazzaparc/georgesgay.htm
Georges GAY
Trompettiste de variétés

D'après l' Article de presse très complet réalisé du vivant de l'Artiste
par Jean Pierre Mathez


L'Histoire de chaque musicien commence presque invariablement de façon semblable, comme le coup d'envoi d'un jeu.
Et puis soudain c'est le déclic, l'évènement d'apparence insignifiante qui va orienter l'existence de chacun vers un destin particulier.

Ainsi celui de Georges Gay, témoin précieux d'une époque exceptionnellement brillante de l'histoire de la musique légère en France.

Né le 11 février 1922, il a bénéficié d'une initiation musicale précoce et sérieuse grâce à son père, clarinettiste et professeur strict et organisé auteur d'une méthode de clarinette réputée. (* Il était aussi chef d'orchestre à Lyon)
"Il m'a appris le solfège dés l'age de 5ans en me faisant participer aux leçons de ses élèves".
A 14 ans Georges Gay avoue à son paternel que la clarinette ne l'intéresse pas tellement, mais que par contre les cuivres et la trompette en particulier lui plairaient plus. (* en fait c'est le trombone qui l'intéressait le plus, mais le destin l'a porté vers la trompette).
Il reçoit spontanément une trompette en Ut de marque Pihan-Lyon et se retrouve dans la classe de Monsieur Odol au Conservatoire de Lyon.
Le pauvre est mort 6 mois plus tard et sa disparition a provoqué un défilé d'intérimaires.
Mon père inquiet de ces changements trop fréquents m'a alors fait travailler en particulier avec Gustave Perret, un retraité hors du commun qui avait fait sa carrière au Boston Symphony aux côtés de Mager, Voisin père et Schmeisser.
C'est grâce à lui que j'ai eu la chance de pouvoir essayer la trompette "Bach" que le célèbre facteur américain lui avait offerte. C'était alors une rareté en France.
Et puis ce fut la guerre ! j'ai tout de même pu travailler au Conservatoire de Lyon avec Eugène Laborde, un excellent professeur auquel je dois d'avoir pu devenir professionnel - mais qui retourna à Paris à la libération et fut remplacé par Alphonse Arletti.
En 1945 marié et attendant son premier enfant (*né en 1946) Georges Gay obtient son premier prix de trompette au Conservatoire et décide un an plus tard de poursuivre ses études à Paris.
Je me suis inscrit dans la classe de Eugène Fauveau, puis de Sabarich, mais je travaillais aussi avec Jean Greffin qui avait succédé à Fauveau au poste de trompette solo à l'Opéra de Paris. C'est lui qui m'a appris à développer mon registre aigu.
J'allais une fois par semaine à Paris tout en travaillant à Lyon avec l'orchestre de la Radio et à l'orchestre de Villeurbanne.
(* Il était aussi avec Fred Gérard trompettiste du "Hot Club de Lyon")
avatar
Admin
Admin

Messages : 243
Date d'inscription : 28/09/2012

http://lescuivres.forumsmusic.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum